2012, ca. 45′

Instrumentation: 6 Singer: 2 Sopr., 1 Mezzo-Sopr., 1 Ten., 1 Bar., 1 Bass.; 6 Instruments: 1 Fl., 1 Sax.(S/A/B), 1 Accord., 1 Perc., 1 elec. guit. & 1 vcl.
Ricordi Publisher, score in rent: Sy. 4059

UA: 21. January 2012, Festival Ultraschall Berlin & 22. January 2012, Stuttgart; Neue VocalSolisten Stuttgart & Ensemble 2E2M, cond. Georges-Elie Octors.

Program note (in French):
Comment vivre après tout cela, que l’on soit fils de victime ou fils de bourreau? Quelqu’un pourrait-il souhaiter, après tout, demander pardon? Et au nom de qui? Et à qui? Quelqu’un pourrait-il s’autoriser, après tout, à pardonner, ou au contraire à ne jamais pardonner? Et à qui? Et au nom de qui?

C’est à partir d’un échange épistolaire entre Wiard Raveling, un jeune professeur de collège allemand, et le philosophe français Vladimir Jankélévitch, qui a travaillé sur la question morale du pardon mais a paradoxalement maintenu une attitude irrévocable contre l’Allemagne, ainsi que de différentes positions de Jean Améry, Eva Kor, Albert Camus, Jacques Derrida, Friedrich Nietzsche et d’autres, que se jouera, sans réponse définitive, ce “grand théâtre du pardon”.