pour orgue à quatre manuels joué à quatre mains (et quatre pieds)  – 2021, env. 18′
Edition Peters

Dédié à Susanne Kujala & Eckhard Manz

Création: 25 juin 2022, Cathédrale St-Martin, Kassel, Concert d’ouverture du festival Brandneu 2022, susanne Kujala & Eckhard Manz.

Note de programme:
Les locutions adverbiales en français, que j’utilise souvent comme titre, ont souvent la merveilleuse particularité de contenir plusieurs significations. Jusqu’à peu contient aussi , à y réflechir, une double signification: jusqu’à récemment aussi bien que jusqu’à tout juste ou jusqu’à très peu. La pièce est en effet une composition de crise : crise du Covid, crise de la quarantaine, crise ukrainienne, crise climatique. Toutes ces crises, qui s’enchaînent à un rythme nouveau depuis quelques années, ont des caractéristiques comparables : Elles émergent lentement, sans que l’on y croie, puis explosent de manière incontrôlée, ne laissant souvent qu’un arrière-goût amer et désabusé, si ce n’est le désespoir, la mort et la destruction. La crise climatique sera peut-être la dernière de ces crises, qui remettra en question les idées de progrès de l’humanité et conduira peut-être à son extinction définitive. La pièce, écrite pour l’un des instruments les plus sophistiqués de la musique humaine, reste au niveau symbolique de ces différentes crises, mais suit la forme et l’esprit de cette émergence et de ce déclin en traçant une histoire d’un irréversible tragique.